Hanorah

Samedi 18 juin 2022 - 15 h 45

Hanorah


  • Samedi 18 juin 2022
  • 15 h 45
  • Voir sur Google Maps

Enfant, Hanorah a appris à chanter par elle-même. Passionnée par la puissance et l'authenticité de chanteurs comme Etta James, Amy Winehouse, Aretha Franklin, Otis Redding et Stevie Wonder, elle rembobinait souvent ses cassettes pour réentendre de petites parties d'une chanson et pouvoir ainsi répéter des mélodies. Au fur et à mesure, elle a commencé à comprendre les subtilités du ton/timbre et comment ces artistes pouvaient utiliser leur voix pour avoir un impact émotionnel.

Au fil des années, écrire et composer des chansons s’est avéré être une nécessité pour Hanorah. En effet, suite à une agression sexuelle en 2012, la musique est devenue un moyen de survie qui l'a aidée tout au long de son cheminement de guérison.
Dans une entrevue, elle a expliqué qu’ « entendre des témoignages en ligne d'autres survivants d’agressions a vraiment levé le voile du déni et du secret pour moi. C’est entre autres pourquoi je suis passée par la musique, parce que je savais que d'autres avaient comme moi le besoin que leurs expériences soient validées. » Hanorah est inspirée musicalement lorsqu'elle crée des liens / connecte avec quelqu'un à travers une expérience partagée. Cette intimité fait avancer son travail créatif.

Après être allée chercher de l'aide, Hanorah a commencé à apprendre à vivre avec son agression et, à travers ce processus, elle a commencé à envisager sérieusement une carrière dans la musique. Elle s’est constituée une équipe. Elle a rencontré son guitariste, Paul De Rita et son claviériste/chanteur, Christian Henegan-Comeau, à diverses occasions alors qu'ils jouaient dans le métro de Montréal. En tant que nouveau groupe Soul et R&B, ils se sont produits dans des

bars locaux à Montréal, ce qui a rapidement retenu l’attention des médias et leur a permis d’obtenir un premier contrat d'enregistrement.

Les premières secousses du succès l’ont amené à effectuer de nombreuses tournées à travers le Canada. C'est à cette occasion qu'Hanorah a découvert sa passion pour la scène. « Être sur scène, c'est autre chose. C'est là que cela se passe pour moi. C'est là qu'une chanson prend une nouvelle vie. Je vais prendre un risque vocalement et une nouvelle mélodie naîtra ou une nouvelle hauteur dans ma tessiture sortira ou quelque chose que je n'avais jamais fait auparavant se produira. Une chanson prend vraiment vie lorsque vous la jouez en live. » Cette approche lui permet d'être dans un état de développement constant. Cela la maintient ouverte au processus, désireuse d'explorer de nouvelles idées qui pouvaient lui être encore inconnues ou lui paraître étranges de prime abord.

Après trois ans de tournée à travers le Canada et les États-Unis (en première partie de Mavis Staples, Seratones et Coeur de Pirate), Hanorah s'est replongée dans l'écriture et la composition. Avoir ce temps libre après de longues tournées a contribué à inspirer une perspective et un ton plus intimes à sa musique. Hanorah est toujours prête à évoluer et à essayer quelque chose de nouveau. Tant que cela reste « authentique ».

Lorsqu'on lui demande : « Comment créer une musique authentique? Quelle est votre méthode pour y parvenir ? » Hanorah répond : « Fermez les yeux, éteignez votre cerveau et ouvrez la bouche. Laissez-la arriver, laissez-la sortir, laissez-la exister, parce que c'est déjà là, en vous. Je le vois comme s'il y avait ce puits, une banque d'idées abstraites, amorphes tourbillonnant qui s’emplit lorsque vous consommez de la musique, de l'art, des livres ou encore la télévision. Vous ajoutez tout cela, ce qui contribue à votre subconscient, votre banque d'outils ou d'informations qui se mélange à votre propre essence qui sort lorsque vous la laissez faire. J'essaie de laisser les choses sortir plutôt que de forcer un son. »